Mes Plaisirs du Mois : Janvier 20

février 09, 2020

Hello toi, que s'est-il passé en l'espace de ce mois écoulé ? Nous avons changé d'année et de décennie, cela ne t'aura pas échappé. As-tu posé tes intensions ? Dessiné ton plan d'attaque, de projets et d'envies à furieusement réaliser ?  💫

Deux mille vingt


2020, années 20, années Folles et Dorées ! Le chiffre sonne bien, rond, harmonieux, symétrique et équilibré, il invite à la confiance. Le jeu de mot d'une année 20/20 s'invite et pourtant nous savons que des erreurs nous en ferons. Que les résolutions doivent se prendre chaque matin au saut du lit et non sur une année entière pour justement la construire et tenir à bon rythme.
2020 ne s'est personnellement pas commencée de manière enchantée. J'ai terminé le soir du 31 au boulot, complétement sur les rotules, à bout de tout ce qu'il m'est rarement donné de ressentir. J'ai de toutes manières un réel soucis avec le soir de la St Sylvestre qui tourne à la malédiction. Un modèle social de festivités exceptionnelles et fulgurantes, qui contrairement au Réveillon de Noël, me fait ressentir un saint désarroi. Et ce bien malgré moi qui voudrai y mettre des étoiles et de douces étincelles. Ce passage à la nouvelle année n'y a pas échappé. 2019 je te quitte sans regrets et je préfère aller me mettre au lit, anyways.
Ce 31 Décembre, je trouve en rentrant une enveloppe dans ma boîte aux lettres. En papier kraft et rehaussée d'un sticker que je reconnais comme celui d'une personne que je vois tous les jours sur les réseaux, et bien trop rarement sur Lyon. Céline - C Comme Line - qui avait teasé cette illustration pour ses vœux de la nouvelle année et qui a pensé à m'en envoyer une. En plein cœur. Réalise t-elle que cette attention vaut tous les feux d'artifices, car elle restera et m'accompagnera de son éclat pour les prochains 365 jours. J'ai précieusement gardé cette enveloppe pour le lendemain matin au réveil du 1er jour de la nouvelle année. Elle peut commencer, je suis prête.


Toujours inviter la créativité


Janvier est assurément une rentrée, même si à mes yeux Septembre l'est d'avantage, c'est l'occasion de se donner un nouvel élan. Un nouveau Bujo où j'aime chaque année me challenger un peu plus. Avant je distinguais agenda tradi de mon Cahier Magic qui depuis mes 16 ans collecte mes grands débordements de créativité, collages, photos et pensées, illustrations. D'ailleurs le plus grand témoin de mon existence bien au delà de tout ce que j'ai pu dévoiler sur les internet, blog et réseaux confondus. Et comme moi, il a muté, a évolué.
Il y a peu j'ai passé un cap en décidant de fusionner les 2. J'en parle plus en profondeur sur CET ARTICLE et vous y retrouverez d'ailleurs Céline qui est décidément bien présente dans mon univers. Quand on est comme moi à consigner sa vie sur papier, c'est une sacrée révolution ! Je n'achète plus d'agenda tout fait, mais un notebook vierge où je trace et illustre moi-même les lignes propres à ma personnalité et c'est hyper satisfaisant et libérateur. Surtout quand on sait qu'au final, le plus gros défi est de se libérer de notre propre auto-censure intérieure.
Challenge de cette année, pousser plus loin le concept d'un thème par mois. De par un sujet, des couleurs, une association d'idées de ce que présente tel mois dans mon existence. 
Janvier, "fresh start", l'Hiver, du bleu et de l'argenté, et voilà un thème Serdaigle qui en découle. Une interprétation toute personnelle qui me porte et me pousse toujours plus loin. Ma pudeur me retient encore de vous en dévoiler d'avantage, mais promis j'y travaille pour en partager d'avantage les mois à venir.
Et pour consolider ma volonté, j'ai décidé d'imiter mon amie Bérangère en développant un Vision Board où afficher mes objectifs, projets, aspirations et inspirations pour l'année afin de les rendre concrets et me gonfler de motivation, tel un plan d'attaque pour le match 2020.



La galette des Reines


A peine sortis des fêtes, que nous retombons déjà dans une nouvelle ronde des gourmandises. L'être humain a tout compris sur ce point : toujours ponctuer son cycle de vie de traditions autour de la bouffe (je suis par contre moins d'accord quand il s'agit de se repaitre d'animaux dans l'histoire.) Janvier on se remet donc à table, tout juste remis de nos crises au foie, place à la galette et aux crèpes ! Sans parler des bugnes qui sévissent déjà au boulot ! Bien sur que je réponds présente !!
En bonne reine des gourmandes, je reconnais trouver un plaisir tout entier à chasser les fèves au royaume des galettes. Gros coup de cœur pour la collab entre Karen Mabon et Monoprix qui s'est illustrée au travers de motifs animaliers, fleuris, sauvage et décalé.
Un débat que j'ai découvert à mon grand étonnement cette année : une guerre des palais sévit entre les fervents défenseurs de la galette frangipane à l'amande et les doux amateurs de la couronne briochée à la fleur d'oranger et gros grains de sucre et fruits confits. Je dis à mon grand étonnement car depuis ma tendre enfance mes parents ont toujours fait cohabiter sur la table les 2 recettes, le plus naturellement du monde, car chacune apporte en saveurs et douceurs à l'heure du thé. Mon rôle étant alors de veiller à la sélection des fèves pour notre collection grandissante à la maison. Mais vraiment, je ne m'étais jamais posée la question de quelle galette était plus légitime qu'une telle autre. Intriguée par le débat, j'ai mené ma petite enquête : c'est tout bonnement une histoire de régions ! De mon Sud-Ouest natal, la couronne briochée est reine, tandis qu'en région Lyonnaise par exemple c'est la frangipane qui règne sur le game. Eh bien j'ai décidé qu'au final, je mangerai toujours autant des 2, chérissant peut-être un peu plus la briochée fleur d'oranger car on sait particulièrement l'apprécier au bord de mon océan chéri. Et toi, tu es de quelle team ?


Mes plaisirs lecture du mois


Je vous en parlais déjà en novembre dernier, de cette volonté de me détacher des écrans pour retrouver ces sensations passionnantes offertes par un bouquin. Et je suis heureuse de pouvoir me dire que c'est chose faite en ce premier mois de l'année. J'ai non seulement terminé Les 4 Accords Toltèques prêté par une copine depuis bien trop longtemps, et je ne suis pas peu fière de mon premier tome d'Agatha Raisin emprunté à la biblio, enfin !! Debrief de mes lectures :

Les 4 Accords Toltèques par Don Miguel Ruiz

J'en avais tellement entendu parler comme étant fondateur et révélateur que cela a évidemment aiguisé ma curiosité, mais pas au point de l'acheter. Ma copine Bérangère étant en possession de ces fameux 4 Accords, j'ai donc pu satisfaire ma curiosité et me faire un avis sur ce best-seller. Dès les premières pages, Don Miguel a bien failli me perdre avec ses propos religieux proches du sectaire ; j'ai donc mis du temps à me résoudre d'en poursuivre la lecture. Mais si des personnes dont j'admire le cheminement de vie et les actes au quotidien citent cet ouvrage comme incontournable c'est bien qu'il doit y avoir quelque chose de précieux à en tirer quelques pages plus loin, alors je m'accroche. On entre dans le vif du sujet, les 4 Accords. J'aime l'idée du rêve universel, du rêve sociétal et du rêve personnel. Des réalités propres à chacun de part une domestication des êtres vivants transmis de générations en générations, basés sur rien d'autre qu'un modèle de rêve. Des peurs et malveillances encrées en nous tel un poison duquel nous sommes malheureusement dépendants. L'auteur nous donne 4 outils pour s'éveiller au monde, 4 Accords faits de bon sens et qui fort heureusement avaient déjà germés en moi et qui ont tout à gagner de nous inspirer chaque jour.

Que ta parole soit impeccable : parle avec intégrité, ne dis que ce que tu penses. N'utilise pas la parole contre toi-même ni pour médire sur autrui.

Ne prends rien personnellement : ce que les autres disent et font n'est qu'une projection de leur propre réalité et de leur rêve personnel. Lorsque tu es immunisé contre cela, tu n'es plus victime de souffrances inutiles.

Ne fais pas de suppositions : aie le courage de poser des questions et d'exprimer tes vrais désirs et besoins. Communique clairement avec les autres pour éviter tristesses, malentendus et drames.

Fais toujours de ton mieux : ton mieux change d'instant en instant. Quelles que soient les circonstances, fais simplement de ton mieux. Ainsi tu éviteras de te juger, de culpabiliser et d'avoir des regrets.

Je dois reconnaitre que oui, c'est édifiant, et cela découle de beaucoup de bon sens mais il faut accepter recevoir ces paroles, accepter se remettre en question ainsi que tout un pan de notre éducation, tant issue du cercle familial que sociétal. Apprendre et accepter la bienveillance, être tolérant, indulgent. Don Miguel Ruiz parle d'Amour et de libération et je ne peux que lui attribuer le mérite de partager ses connaissances. Ce qu'il prône étant tout compte fait son modèle, son rêve. Y adhères-tu ? Je garde tout de même à l'écart toutes les considérations religieuses, sectaires et les prières auxquelles je suis hermétique. Toute agnostique que je suis, c'est la bienveillance et la chaleur humaine que je défends, qu'elle soit envers soi-même, êtres vivants, humains comme animaux, végétaux comme minéraux. Ceci est ma réception de cet ouvrage, n'hésite pas à me faire part de ta vision si tu as toi aussi lu Les 4 Accords Toltèques.


Agatha Raisin : La Quiche Fatale - tome 1  par M.C Beaton


La campagne anglaise. Déjà rien qu'avec cet argument mon esprit s'évade. C'est Louise Grenadine qui nous a initié à cette héroïne avec mon amie Bérangère, qui s'est d'ailleurs plongée dans ses aventures bien avant moi. Je suis, comme beaucoup j'imagine, très sensible au visuel des couvertures de bouquins, c'est bête mais une jolie couv m'incitera plus facilement à choisir tel livre au détriment de tel autre. Et les illustrations de la talentueuse Alice Tait qui ornent les enquêtes de Mrs Raisin aux éditions Albin Michel me laissent toute dévorée d'admiration. Ma Carte Culture en main, je m'en vais fièrement chercher mon premier tome. Dévoré en l'espace d'un week-end de 3 jours. Aussi loufoque qu'attachante, je me ravis d'être allée à la rencontre d'Agatha Raisin, fraichement débarquée de Londres pour une retraite anticipée dont elle se remet tant bien que mal dans son cottage de Carsely où plane une ennuyeuse banalité du voisinage. Mais ça n'était pas sans compter sur une mort mystérieuse autour d'un concours de la meilleure quiche du village. Et voici notre coquette mais néanmoins bourrue Agatha reconvertie en enquêtrice de fortune, épaulée par ses acolytes Roy et Bill. Un roman qui se laisse facilement lire, agréable pour m'accompagner sur mon temps de pause au boulot, le soir avant de m'endormir ou bien tout simplement le temps d'un week-end où j'ai envie de rester chez moi en pyjama avec du thé à foison. A l'heure où je rédige cet article j'ai déjà entamé le tome 2, bien contente de savoir que M.C Beaton nous en réserve 20, ça fait du bien de se consacrer à une nouvelle saga autre qu'Harry Potter ;)

Et toi, tes lectures du moment ? Es-tu aussi inscrit.e à la bibliothèque ?



Aucun commentaire:

Margot Is A Mermaid - Copyright © 2015-2019. Fourni par Blogger.